Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Conseil national des aînés

www.conseildesaines.gc.ca

Consultations sur la participation au marché du travail des aînés et des personnes approchant de l’âge de la retraite et sur les relations intergénérationnelles

Mesures proposées

Le Conseil national des aînés a tenu, entre octobre 2010 et mars 2011, plusieurs consultations avec des intervenants de partout au Canada, y compris des aînés, des représentants d'organismes œuvrant auprès de ces derniers, des experts universitaires, des organismes de recherche, des employeurs, des conseils sectoriels et des syndicats et d'autres intervenantsNote de bas de page 36. Cette démarche visait à connaître leurs points de vue sur nos deux priorités. Tout au long de ce processus, un point qui a souvent été soulevé est celui des obstacles qui limitent les relations intergénérationnelles positives, ainsi que la participation à la population active des aînés et des personnes approchant de l’âge de la retraite. Des idées pour éliminer ces obstacles ont également été proposées. Le Conseil a eu recours à l'information recueillie dans le cadre de ce processus afin d'établir les suggestions de mesures suivantes à l'intention du gouvernement fédéral.

Favoriser la participation au marché du travail

Au cours des consultations, le Conseil a non seulement eu écho du désir ou du besoin des travailleurs âgés de demeurer ou de réintégrer le marché du travail après l'âge de la retraite, mais également d'aînés et de personnes approchant de l'âge de la retraite qui se voyaient dans l'incapacité de demeurer actifs professionnellement en raison de multiples embûches. Dans ce contexte, il importe de mettre l'accent sur l'élimination des facteurs de dissuasion ainsi que sur la mise sur pied de mécanismes de soutien qui favoriseraient le maintien des individus au sein de la population active tout en tenant compte des besoins et des responsabilités de chacun. Un éventail de stratégies a été proposé en vue d'éliminer les obstacles et d'offrir de l'aide aux aînés et aux personnes approchant de l'âge de la retraite qui souhaitent demeurer sur le marché du travail.

Il convient de souligner que les participants ont exprimé des réserves quant à la création de mesures d'aide à l'emploi destinées uniquement aux aînés et aux personnes approchant de l'âge de la retraite. Des membres de plusieurs autres cohortes d'âges, notamment les plus jeunes, éprouvent également de la difficulté à obtenir un emploi adéquat. Il a donc été recommandé d'instaurer des programmes de jumelage d'emploi qui seraient offerts à tous les Canadiens.

Programmes d'aide à l'emploi

Les aînés et les personnes approchant de l'âge de la retraite doivent avoir accès aux outils appropriés pour chercher des emplois adéquats qui correspondent à leurs compétences. Les participants ont jugé pertinent de créer une base de données nationale d'emplois semblable au Guichet Emplois de Service Canada qui irait de pair avec un service de jumelage en ligne permettant d'associer des travailleurs âgés à des employeurs, selon les compétences, les intérêts et les besoins de chacun. Les programmes d'aide à l'emploi devraient également comprendre un service d’aide à la recherche d'emploi qui inciterait les travailleurs à diriger leurs recherches vers des emplois ou des domaines différents de ceux qu'ils ont connus au cours de leur carrière. Ceci permettrait à certaines personnes qui devraient autrement quitter le marché du travail de gagner un revenu acceptable et d’acquérir de l'expérience dans de nouvelles fonctions ou dans un nouveau domaineNote de bas de page 37. Plusieurs initiatives et programmes exemplaires ont été instaurés au Canada et à l'étranger en vue d'aider les travailleurs âgés à trouver un emploi adéquat.

L’Initiative ciblée pour les travailleurs âgés est un programme fédéral, provincial et territorial à frais partagés offrant des services d’aide à l’emploi et des activités servant à améliorer l’employabilité aux chômeurs âgés vivant dans des villes ou dans des municipalités de moins de 250 000 habitants présentant de façon récurrente un taux de chômage élevé ou dont l'économie est centrée sur une industrie qui connaît d'importantes réductions des effectifs ou des fermetures.

Grâce à un financement du gouvernement du Canada, la chambre de commerce du Manitoba a mis sur pied un projet pilote intitulé ThirdQuarter. Ce programme comprend un site Web de recherche d'emploi destiné à aider les employeurs à trouver des employés chevronnés de 50 ans et plus qui souhaitent repousser leur retraite ou réintégrer le marché du travail. Ce programme est unique en ce qu'il est avant tout axé sur les compétences et sur les valeurs des employés, et non sur un poste en particulier. Ceci permet de cerner les candidats qui répondent le mieux aux besoins des employeurs. Cette approche axée sur les compétences semble connaître du succès, car des entreprises ont indiqué avoir déniché des candidats qualifiés par cet intermédiaire. L'utilisation des technologies en ligne afin de mettre en contact des travailleurs âgés et des employeurs semble également porter des fruits, puisque 2500 personnes et 1200 entreprises se sont inscrites à ce jour au programme. Depuis le lancement de cette initiative en mai 2010, plus de 900 emplois ont été affichés et 46 % de ces annonces ont mené à l'embauche d'un candidatNote de bas de page 38.

Dans le cadre de son initiative Experience+, le gouvernement de l'Australie a élaboré un ensemble de programmes afin d'aider les travailleurs âgés à demeurer actifs sur le marché du travail. La gamme des services offerts comprend, entre autres, la planification liée à l'emploi et l'évaluation des curriculums vitae pour les travailleurs de 45 ans et plus, ainsi qu’un soutien à la transition d'emploi pour les travailleurs des secteurs manufacturier et de la construction qui cherchent un emploi requérant un effort physique moindreNote de bas de page 39.

Finalement, le gouvernement du Canada a récemment annoncé le lancement éventuel d'une initiative visant à recueillir et à diffuser l'information essentielle sur l'emploi sur le site Web Travailler au Canada de manière à ce que les Canadiens soient informés des secteurs dans lesquels des emplois sont offerts et des compétences recherchées ou qu'ils devront acquérir. Ce programme s'appuie sur le principe qu'une source d’information plus complète aidera les Canadiens à trouver un emploi et à prendre des décisions plus éclairées en ce qui concerne leur formation et leur carrière.

Apprentissage et perfectionnement continus

Les participants ont désigné l’apprentissage continu comme un moyen important de mettre à jour ses compétences dans le but de maintenir son rendement, ainsi que comme une façon d’acquérir des connaissances et des compétences qui pourront être utilisées dans le cadre d’un nouvel emploi. Le perfectionnement est particulièrement important pour les personnes qui ne peuvent plus fournir le même effort physique ainsi que pour celles qui occupent encore un emploi requérant un effort physique important. Cependant, les frais associés au perfectionnement et aux programmes de transition d'emploi sont si élevés que les employeurs et les bureaux de placement ont de la difficulté à offrir de tels services, ce qui oblige les employés à assumer les coûts de leur formation et de leur perfectionnement continus.

Les gens consultés ont indiqué au Conseil que les programmes de formation doivent être accessibles et pertinents, et ils doivent s'appliquer aux vraies exigences du marché du travail. On note, comme bons exemples, les programmes d'observation au poste de travail ou de mentorat qui permettent aux travailleurs d'acquérir une expérience pratique en cours d'emploi. Bien que les participants aient convenu que les aînés et les personnes approchant de l’âge de la retraite devraient être en mesure de prendre part au programme d’apprentissage ou de formation de leur choix, on a indiqué à titre de mise en garde que les programmes devraient être conçus de façon à pallier les pénuries de compétences qui pourront être observées sur le marché du travail.

Finalement, les participants ont noté que la rééducation professionnelle n’est pas toujours nécessaire pour demeurer actif sur le marché du travail ou pour entamer un nouveau cheminement de carrière. Bon nombre d’aînés et de personnes approchant de l’âge de la retraite sont hautement compétents et chevronnés et ont acquis des compétences qui peuvent être transférées à d’autres professions. Les initiatives de formation peuvent être coûteuses, et elles n’offrent pas toujours un avantage optimal à l’étudiant. Elles doivent donc cibler les personnes et les secteurs ou professions qui en ont besoin et être dotées d’objectifs clairs associés aux compétences requises pour une profession donnée. Les participants ont indiqué à titre de mise en garde que les formations sans objectif précis qui ne visent pas l'obtention d'un emploi constituent un gaspillage de ressources.

De nombreuses provinces offrent actuellement de l'aide à la formation dans le cadre des ententes sur le développement du marché du travail (EDMT) et des ententes sur le marché du travail (EMT) que le gouvernement fédéral a conclues avec les provinces et les territoires. Grâce aux EDMT, le gouvernement du Canada investit annuellement 1,95 milliard de dollars dans des programmes destinés aux chômeurs canadiens. Le financement permet aux provinces et aux territoires de concevoir, de mettre en œuvre et de gérer des programmes de formation axés sur les compétences et l'emploi à l'intention des chômeurs, plus particulièrement ceux qui sont admissibles à des prestations d'assurance emploi. En ce qui concerne les EMT, le gouvernement du Canada offre du financement pour des programmes et des services liés au marché du travail que les provinces et territoires mettent en place à l'intention des travailleurs peu spécialisés et des personnes sans emploi qui ne sont pas admissibles à des prestations d'assurance emploi. Le gouvernement gère également le Régime d'encouragement à l'éducation permanente, qui permet à un individu d'utiliser une partie de ses REER afin de financer une formation ou son éducation.

La Commission de la fonction publique de la Nouvelle-Écosse a créé un répertoire de talents divers dont le but est de mieux représenter les membres des groupes désignés dans la population active. Le répertoire comprend le curriculum vitæ de candidats présélectionnés et qualifiés qui appartiennent aux groupes désignés et qui cherchent un emploi occasionnel et à court terme au gouvernement provincial. Grâce à des placements à court terme, les membres du répertoire ont l’occasion d’acquérir une précieuse expérience de travail et de mettre à niveau leurs compétences. On a recommandé qu'un tel programme soit élaboré à l'échelle nationale et destiné aux aînés et aux personnes approchant de l'âge de la retraite.

Lieux de travail favorables aux aînés

De manière générale, le milieu de travail comprend les pratiques en matière de ressources humaines, les attitudes et les comportements des collègues de travail et de l’employeur, ainsi que les conditions physiques de travail qui ont une incidence sur la satisfaction professionnelle des travailleurs plus âgés et, par conséquent, sur leurs décisions en ce qui concerne la retraite. La flexibilité des pratiques en matière de ressources humaines semble avoir une importance toute particulière sur ces décisions. Un sondage réalisé récemment par Statistique Canada auprès de travailleurs âgés a permis de constater qu’environ les deux tiers d'entre eux demeureraient en poste si des modalités d'emploi plus flexibles leur étaient offertesNote de bas de page 40. Ces modalités peuvent se traduire par la compression des semaines de travail, le départ à la retraite progressif, la possibilité de faire du télétravail ainsi que des programmes de congés autofinancésNote de bas de page 41. Elles permettraient aux travailleurs âgés de conserver un emploi adéquat tout en étant libres de se livrer à d'autres intérêts, activités ou responsabilités à l'extérieur du travail. Elles faciliteraient également la vie des aidants informels, qui auraient ainsi la possibilité de bien équilibrer leurs responsabilités au chapitre des soins avec leur horaire de travailNote de bas de page 42. Idéalement, un congé de soignant pourrait être accordé selon la nature épisodique de la maladie, la détérioration ou l'amélioration de l'état de santé ou la disponibilité des soins formels. Le recours à des congés occasionnels ou le travail à temps partiel sont d'autres moyens de s'adapter aux besoins changeants des aidants. D'autres modalités pourraient être envisagées en vue d'offrir une plus grande flexibilité aux aidants dont la disponibilité varie d'une semaine à l'autre ou à ceux qui ne veulent pas réduire leur nombre d'heures de travail, mais qui requièrent davantage de flexibilitéNote de bas de page 43.

En plus des pratiques en matière de ressources humaines, de nombreux participants ont indiqué que la discrimination fondée sur l'âge constituait un obstacle tenace. Des perceptions erronées concernant la productivité, la motivation ou la capacité d’apprentissage des travailleurs âgés peuvent inciter les employeurs à ne pas investir dans cette main d'œuvre. Ces stéréotypes peuvent par ailleurs faire en sorte que les travailleurs âgés perdent confiance en leurs compétences et en leurs connaissances, ou perdent l'intérêt d'investir dans la formation nécessaire pour améliorer leurs possibilités d'emploi dans le futurNote de bas de page 44. Les participants ont donc recommandé d'élaborer des initiatives d'entreprise visant à favoriser une meilleure compréhension, intégration et collaboration multigénérationnelles en milieu de travail. Pour ce faire, on pourrait effectuer des activités d’éducation et de sensibilisation concernant les différences et la façon la plus efficace pour les gestionnaires et les employés de travailler avec ces différences. On a aussi indiqué que les équipes des ressources humaines ont un rôle à jouer en vue de favoriser de bonnes relations de travail intergénérationnelles au sein des employés.

La mauvaise conception et le mauvais agencement de l'environnement de travail ont été désignés comme des obstacles à la participation au marché du travail des aînés et des personnes approchant de l'âge de la retraite. L’existence de milieux de travail inaccessibles et peu adaptés peut entraver la capacité de travail des aînés. Ainsi, un environnement de travail favorable aux aînés comportera les caractéristiques suivantes : salles de bain accessibles, éclairage adéquat, disponibilité de la documentation en gros caractères, gros écrans d’ordinateurs, téléphones avec un système audio amplifié, postes de travail ergonomiques, revêtements de sol antifatigue, postes de travail debout assis, examens de santé au travail et évaluation du niveau de stress des employés. Il a été démontré que ces mesures contribuaient à réduire la fréquence des congés de maladie, à rehausser la satisfaction des employés et même à prévenir les départs à la retraite prématurésNote de bas de page 45,Note de bas de page 46.

La mobilisation des employeurs

Les employeurs ont le pouvoir d'éliminer plusieurs des obstacles et des difficultés qui se dressent devant les travailleurs âgés. Ainsi, voici quelques exemples d'initiatives mises en œuvre par des employeurs : la modification des pratiques de l'entreprise en matière de ressources humaines afin d'offrir davantage de flexibilité au travail, le départ progressif à la retraite et la mise sur pied de programmes de formation et de programmes de mentorat spécialisés. Alors que des données d'enquête suggèrent que les entreprises sont préoccupées par le vieillissement de leur main d'œuvre, la plupart n'ont défini aucun programme ni politique en ce qui concerne leur effectif plus âgéNote de bas de page 47,Note de bas de page 48.

Dans le but d'aider les employeurs à prendre des initiatives visant les travailleurs âgés, les participants ont indiqué qu'ils ont besoin de plus d'information et de ressources afin de mieux connaître les stratégies favorisant le maintien en poste ainsi que le recrutement des travailleurs plus âgés, et afin de savoir comment implanter ces stratégies. Les participants ont suggéré que les gouvernements soient responsables de déterminer des pratiques exemplaires et des stratégies peu coûteuses et d’expliquer aux employeurs comment tous les employeurs canadiens peuvent mettre en place des programmes de façon à connaître du succès.

Une stratégie visant le vieillissement de la main d'œuvre

Le Conseil estime qu'une stratégie politique exhaustive et coordonnée semblable à celle adoptée récemment par le gouvernement de l'Alberta constituerait une façon optimale de s'attaquer aux différents défis qui se présentent aux aînés et aux personnes approchant de l'âge de la retraite et désirant demeurer actifs sur le marché du travail. Le plan d'action de l'Alberta est axé sur la participation de tous les intervenants, y compris les employeurs, les chefs de file des différentes industries, les établissements de formation et les travailleurs, dans le but de concevoir des mécanismes d'aide à l'emploi et au maintien en poste des employés âgésNote de bas de page 49. Ce plan d'action s'articule autour de quatre objectifs, soit de favoriser la participation des employeurs, d'offrir du soutien aux travailleurs âgés, de promouvoir le vieillissement actif et de promouvoir un milieu de travail axé sur les politiques de soutien. Ce plan reconnaît en outre que la retraite est une valeur sociale qui doit être respectée, que les travaux de recherche sont insuffisants à l'heure actuelle afin de déterminer les stratégies les plus efficaces afin d'aider, de maintenir en poste et de recruter des travailleurs âgés et que la planification des politiques et des programmes doit profiter à toutes les générations et tenir compte de la diversité de la main d'œuvre.

Le plan énonce des mesures prioritaires afin de favoriser l'atteinte de ses objectifs, notamment la création d'outils contribuant à la planification de la relève, au recrutement, au perfectionnement et au maintien en poste des travailleurs âgés, la mise en place d’un milieu de travail adapté pour les personnes âgées; l'élaboration de stratégies en vue de mieux sensibiliser les gens à la nécessité d’élaborer des stratégies visant la main d'œuvre âgée et de communiquer les meilleures pratiques en la matière; la prestation de services d'aide à l'emploi et au développement de la carrière aux travailleurs âgés; le travail en collaboration avec des partenaires afin de mieux informer le public au sujet des programmes destinés aux travailleurs âgés; et la mise en valeur des avantages et de l’importance de l'apprentissage continu.

Mesure proposée

Le gouvernement devrait élaborer et mettre en œuvre une stratégie exhaustive afin de parer aux répercussions du vieillissement de la main-d’œuvre.

Une stratégie en lien avec le vieillissement de la main-d’œuvre pourrait comprendre les initiatives suivantes :

  • Miser sur la réussite des programmes exemplaires qui ont pour but d’aider les travailleurs plus âgés à trouver un emploi pertinent, et trouver des moyens d’assurer la durabilité à long terme de ces initiatives. Par exemple, on pourrait envisager d’augmenter la portée du programme pilote intitulé ThirdQuarter, soit un programme qui offre un service en ligne pour aider les employés de 50 ans et plus ayant de l’expérience et les employeurs à se rencontrer.
  • Mettre sur pied un groupe de travail ou un centre d'expertise qui déterminerait les pénuries de main d’œuvre et de compétences, et qui chercherait proactivement des employés dans des bassins préétablis d’aînés et de personnes approchant de l'âge de la retraite afin de palier la pénurie. Cette initiative pourrait s'inspirer du répertoire de talents créé par la Commission de la fonction publique de la Nouvelle-Écosse.
  • Se pencher sur plusieurs modalités de soutien à la transition de carrière, à la formation et au mentorat destinées aux travailleurs âgés.
  • Inciter les employeurs à élaborer un manuel comprenant des stratégies de recrutement et de maintien en poste ayant connu du succès, comme des programmes de formation et des pratiques en matière de ressources humaines, ainsi que les principales ressources offertes aux employeursNote de bas de page 50.
  • Mettre sur pied une initiative pour rendre les lieux de travail plus favorables aux aînésNote de bas de page 51, ce en établissant des partenariats entre tous les ordres de gouvernement et les employeurs en vue de fournir de l'information et de l'aide à la planification, et en reconnaissant les employeurs qui ont adopté des mesures pour adapter leurs lieux de travail aux besoins des aînés.

Favoriser la participation au bénévolat

Les participants ont indiqué que l'on doit accorder de l'importance au bénévolat et en tenir compte dans les discussions sur la participation au marché du travail des aînés et des personnes approchant de l'âge de la retraite. De la même manière qu'un emploi rémunéré, le bénévolat permet aux aînés de poursuivre leur contribution à la communauté en faisant profiter de leurs compétences et de leur expérience, tout en acquérant de nouvelles compétences et expériencesNote de bas de page 52. Le bénévolat présente plusieurs autres avantages qui facilitent le vieillissement positif et actif. Il peut aider une personne à étendre son réseau social, à jouir d'un meilleur accès à l'information et aux services de soutien, en plus de prévenir l'isolement social. Il améliore également la qualité de vie, favorise l'activité physique et réduit le taux de mortalité. Le bénévolat accroît le bien être et la satisfaction à l'égard de la vie, favorise l'autonomie et la croissance personnelle et permet de se sentir utile en donnant aux personnes la possibilité de contribuer à la collectivité et à la sociétéNote de bas de page 53.

Les participants ont indiqué que les travailleurs du secteur bénévole doivent faire face à un grand nombre des mêmes obstacles que les travailleurs du marché du travail rémunéré, mais qu'ils se heurtent également à des difficultés propres à ce secteur, causées notamment par des capacités limitées en matière de gestion des ressources humaines, des structures et des procédures organisationnelles désuètes et des domaines auxquels les plus jeunes aînés ne s'intéressent pas. Il a donc été recommandé d'embaucher et de former des coordonnateurs qui pourraient mettre en contact de possibles bénévoles avec des employeurs qui recherchent précisément les compétences qu'ils ont à offrir.

Les coordonnateurs des bénévoles sont responsables de recruter, de former et de soutenir les bénévoles. Ils contribuent aussi à adapter les tâches aux besoins de chaque bénévole et à déterminer les responsabilités qui vont de pair avec les compétences de chacun. Pour bien faire leur travail, les coordonnateurs nécessitent une formation et des études particulières. Cependant, plusieurs organismes à but non lucratif n’ont malheureusement pas les ressources financières ou humaines nécessaires pour embaucher un coordonnateur ou pour lui offrir le soutien dont il a besoin. Les organismes devraient considérer la coordination des bénévoles comme une fonction de gestion nécessaire pour faciliter le recrutement, le maintien et la formation des bénévoles dont ils ont besoin afin d'atteindre leurs objectifs et de réaliser leur mandat.

Mesure proposée

Le gouvernement pourrait mettre en place des mécanismes de soutien pour les aînés bénévoles.

  • Établir et diffuser les meilleures pratiques en matière de gestion auprès des organismes à but non lucratif afin d'inciter les aînés et les personnes approchant de l’âge de la retraite à s'engager dans une expérience de bénévolat qui répond à leurs attentes et aux besoins changeants du secteur sans but lucratif.
  • Fournir de l'aide pour l'élaboration de stratégies visant le développement des compétences, par exemple l'embauche et la formation de coordonnateurs des bénévoles, afin d'aider les organismes à but non lucratif à rehausser leur capacité à attirer et à former de nouvelles recrues.

Offrir du soutien aux aidants informels

La prestation de soins informels est courante chez les travailleurs âgés de 50 à 65 ans. Lors de l'Enquête sociale générale menée en 2007, plus d'un tiers des travailleurs ont indiqué avoir fourni des soins à un ami ou à un membre de leur famille dans les douze mois précédents (41 % des femmes et 31 % des hommes), alors que près de la moitié ont précisé avoir déjà agi comme aidant naturelNote de bas de page 54. Bien que la prestation de soins ne constitue pas un phénomène nouveau, les circonstances dans lesquelles les familles offrent de tels soins ont considérablement changé au cours des trente dernières années. Compte tenu du vieillissement de la population, de l'augmentation de l'incidence de l'invalidité, d'une plus grande proportion de femmes au sein de la population active, de l'émergence de familles moins grandes, moins traditionnelles et plus dispersées, et d'une tendance vers la désinstitutionnalisation, il est prévu que le nombre d'aidants sera appelé à croître dans le futur. D'autre part, si l'on tient compte des tensions sur les coûts pour les systèmes de soins de longue durée qui découleront de la situation démographique, le rôle d'aidant deviendra de plus en plus importantNote de bas de page 55. Bien que ce rôle permette de maintenir des relations positives et gratifiantes, il entraîne souvent un niveau de stress plus élevé, un fardeau financier et des tensions intergénérationnelles au sein des familles, notamment dans celles où les ressources et le soutien sont limités.

Les participants ont indiqué que de nombreux travailleurs âgés sont incapables de continuer à travailler à temps plein en raison de leurs responsabilités d'aidants naturelsNote de bas de page 56. On reconnaît que le vieillissement de la population accroîtra le besoin de soins informels, ce qui aura des répercussions sur toutes les générations. Le vieillissement de la population aura également une incidence sur la capacité des familles à trouver un équilibre entre le fait de continuer d'occuper un emploi tout en offrant les soins et l'aide aux membres de la famille, une situation qui forcera plusieurs aidants à réduire leurs heures de travail ou à abandonner le marché du travailNote de bas de page 57. Alors que les connaissances relatives aux pratiques exemplaires en matière de politiques sont plutôt limitées dans ce domaine, l'employabilité des aidants naturels pourrait être améliorée par des politiques visant à réduire la pression causée par ces responsabilités, et ainsi faire en sorte que la prestation des soins informels aille de pair avec le travailNote de bas de page 58.

À l'heure actuelle, le gouvernement fédéral fournit une aide financière aux aidants naturels au moyen des prestations de soignantsNote de bas de page 59 et du nouveau crédit d'impôt pour aidants familiauxNote de bas de page 60, lequel a été annoncé lors de la présentation du budget de 2011. Cependant, tout le monde gagnerait à ce qu'on recherche de nouvelles façons d'aider les aidants naturels et d'encourager la prestation de soins par un membre de la famille : celui qui bénéficie des soins, qui préfère que ce soit par un proche; l'aidant qui a besoin de soutien; ainsi que les systèmes de santé publiqueNote de bas de page 61.

Mesure proposée

Le gouvernement pourrait adopter des solutions stratégiques afin d'aider la prestation de soins informels.

  • Entreprendre les recherches nécessaires afin de déterminer les difficultés que doivent affronter les aidants informels et leur famille, en vue d'établir par la suite les pratiques exemplaires en la matière ainsi que la manière adéquate de les diffuser.

Favoriser des relations intergénérationnelles positives

Le Conseil a entendu parler de l'importance des relations intergénérationnelles dans notre société tout au long des consultations. Les participants ont soutenu qu’une société équilibrée est composée de membres de toutes les générations et de tous les milieux, indiquant que chaque génération apporte sa propre contribution. Par exemple, une population active multigénérationnelle profite de la contribution des diverses compétences et garantit le transfert des connaissances et de l'expérience des employés âgés aux jeunes employés, et vice versa.

Les relations intergénérationnelles renforcent le tissu social de nos familles, de nos collectivités et de nos milieux de travail. Les relations entre les générations ont été dites mutuellement bénéfiques, autant sur le plan individuel que social. L’existence de relations intergénérationnelles positives donne des occasions d’interagir et de réseauter, de tisser des liens d’amitié et d’élargir les réseaux de soutien social, d’améliorer le capital social et de renforcer la capacité communautaire. Les relations intergénérationnelles doivent donc être célébrées et soutenues.

Mesure proposée

Le gouvernement pourrait souligner l'importance des relations intergénérationnelles dans le cadre de la Journée nationale des aînésNote de bas de page 62 et de la Journée nationale de l'enfantNote de bas de page 63.

  • Les célébrations actuelles pourraient servir de véhicule pour sensibiliser la population au moyen d'une mesure gouvernementale significative, comme un engagement fondamental envers toutes les générations, ou d'un événement national qui rassemblerait toutes les générations.

Durant les consultations, plusieurs participants ont mis en relief que les défis intergénérationnels se manifestent dans tous les milieux de la société canadienne, y compris au sein de la famille, des lieux de travail et de la communauté. Des préoccupations ont été soulevées en ce qui concerne la distribution équitable des ressources entre les générations, et ce, compte tenu des facteurs suivants : l’augmentation du ratio de dépendance; les modèles de soins aux aînés tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du cercle familial; les attentes distinctes et les différences de valeurs en ce qui concerne la société et la conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle; la séparation physique des générations dans les communautés; et la capacité des organismes et des services de soutien communautaire à répondre efficacement aux besoins de toutes les générations. Certains participants ont indiqué que les tensions intergénérationnelles ne sont généralement pas manifestes dans la société canadienne. Cette question serait principalement théorique.

Le vieillissement de la population fera en sorte que les membres de différentes générations vivront ensemble et s’occuperont les uns des autres plus que jamais. Les participants ont indiqué que les ressources et le soutien nécessaires devront éventuellement être mis en place afin de tenir compte de cette nouvelle situation. Ils ont par ailleurs insisté sur la nécessité de définir les enjeux intergénérationnels et de déterminer les mesures devant être mises en œuvre pour y répondre. Il a été suggéré d'entreprendre des projets de recherche afin d'établir des projections concernant les caractéristiques de la population au cours des prochaines décennies et de fonder les recommandations sur ces projections, et non sur les données actuelles, qui ne seront pas pertinentes au regard de la population future.

« L'atteinte d'un équilibre social entre les générations constitue et demeurera l'un des défis les plus importants pour les pays membres de l'OCDE... Tous les pays devraient se pencher sur la distribution intergénérationnelle des dépenses publiques et privées, ainsi que sur son incidence avec le temps sur la distribution des revenus et des biens. »

- Ministres des Affaires sociales de l'OCDE, 2005

Mesure proposée

Au moment où le gouvernement va de l’avant dans l’évaluation des répercussions d’une population vieillissante et prend des mesures à cet égard, l’analyse des possibilités et des défis intergénérationnels devrait faire partie intégrante du présent travail.

  • La population canadienne est vieillissante et cela aura tout un éventail de répercussions au cours des 40 prochaines années. Le Canada devra cerner les défis et les possibilités en ce qui concerne les relations intergénérationnelles, ce afin de réagir rapidement aux défis et de tirer profit des possibilités.
  • Les relations intergénérationnelles positives seront de plus en plus importantes et devraient être prises en considération dans toutes les évaluations menées par le gouvernement, portant sur les enjeux de la population vieillissante.

Soutenir des projets intergénérationnels

Les projets intergénérationnels ont été désignés comme une façon de favoriser les interactions et les relations positives entre les générations. Ces initiatives donnent l'occasion aux différentes générations d'interagir, ce qui peut modifier leur perception du vieillissement ainsi que des différentes cohortes d'âges, et éliminer les stéréotypes fondés sur l'âge et les réactions négatives. Les programmes intergénérationnels visent à ce que les générations acquièrent une compréhension et un respect mutuels. Les participants ont indiqué qu'il est nécessaire de s'efforcer délibérément de rendre possible l'élaboration de politiques, de projets et de programmes intergénérationnels.

Le programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA) est une initiative fédérale de subventions et de contributions qui soutient les projets dirigés ou proposés par des aînés qui ont une influence positive sur la vie d'autres personnes et sur leur communauté. Le PNHA offre de l'aide financière à plusieurs organismes à but non lucratif appuyant des projets visant les aînés et leur communauté. Plusieurs de ces projets tiennent compte des différentes générations. Les participants aux consultations ont décrit le PNHA comme un excellent programme ayant permis de financer de nombreux projets intergénérationnels novateurs et couronnés de succès.

Bien que le Conseil ait reçu une rétroaction positive sur ce programme fédéral, certains participants ont soumis des idées en vue de l'améliorer. Il a d'abord été précisé que les communautés ont besoin de projets de portée générale, de longue durée et qui sont liés à d'autres initiatives. Il a donc été recommandé que les responsables du PNHA assument un rôle de soutien ou de leadership qui permettrait de relier les initiatives. Ainsi, les résumés et les réussites des projets pourraient être diffusés auprès du grand public afin que les collectivités et les organismes apprennent de ces succès et mettent sur pied leurs propres initiatives ou établissent des liens avec leurs propres projets intergénérationnels.

Mesure proposée

Le gouvernement pourrait centrer son aide sur des projets communautaires intergénérationnels par l'intermédiaire du programme Nouveaux Horizons pour les aînés.

  • Le PNHA devrait mettre en valeur des projets intergénérationnels couronnés de succès afin qu'ils servent de source d'inspiration et qu'ils soient mis en œuvre dans d'autres communautés.
  • Le PNHA pourrait solliciter la participation d'un plus grand nombre de groupes ciblés, notamment les employeurs, afin de contribuer à des projets intergénérationnels mis en œuvre dans différents contextes.

Établir des politiques de soutien et des politiques efficaces

Les participants aux tables rondes ont clairement défini plusieurs principes dont le gouvernement devrait tenir compte au moment d'élaborer et de mettre en œuvre des interventions stratégiques liées aux deux priorités. Il a été précisé que les politiques doivent être flexibles, globales et prendre en considération les répercussions éventuelles sur d'autres cohortes d'âges pour être efficaces. Les participants ont insisté sur le fait qu'il faut élaborer dès maintenant des politiques et intervenir de façon stratégique afin de relever les défis futurs qui seront associés à l'évolution démographique.

Il est évident que les aînés et les personnes approchant de l'âge de la retraite ne constituent pas un groupe homogène, mais bien des cohortes d'individus différents présentant des situations et des besoins distincts. Les politiques et les programmes qui viennent en aide aux travailleurs âgés doivent par conséquent être flexibles et s'adapter aux circonstances individuelles. Ils doivent aussi permettre aux individus de faire leurs propres choix en ce qui concerne leur carrière et leur retraite, ce selon leur état de santé, leurs aspirations et leur situation financière et familiale.

Tout au long des consultations, les participants ont insisté sur le fait que les mesures adoptées pour faire face au vieillissement de la population devront être le fruit de la coopération entre tous les ordres de gouvernement, ainsi que de la coordination des politiques et des programmes visant les aînés en vue de garantir la mise en œuvre d'initiatives exhaustives dans toutes les régions. Les programmes et les politiques doivent donc être reliés et coordonnés de manière à ce que l'aide gouvernementale se fonde sur une approche globale.

Les enjeux liés aux aînés ne sont pas distincts des enjeux qui touchent les autres segments de la population. À titre d'exemple, le vieillissement de la population peut obliger les membres des plus jeunes générations à fournir des soins informels à leurs proches plus âgés. Toutes les politiques devraient donc tenir compte de l'interaction entre les enjeux propres à chaque génération au lieu de se centrer sur un seul groupe de la population visée.

Mesure proposée

Travailler en collaboration avec tous les ordres de gouvernement, les intervenants et les partenaires concernés afin d’élaborer une politique intégrée, coordonnée et exhaustive qui aiderait tous les Canadiens à relever les défis du vieillissement de la population.


  • Note de bas de page 36 Voir l'Annexe C pour consulter la liste de tous les participants.
  • Note de bas de page 37 Ross Finnie et David Gray, Labour-Force Participation of Older Displaced Workers in Canada: Should I Stay or Should I Go? (Institut de recherche en politiques publiques, no 15, février 2011).
  • Note de bas de page 38 Manitoba Chambers of Commerce, Report to the National Seniors Council: Findings from ThirdQuarter Older Worker and Business Surveys, 2011 (document non publié).
  • Note de bas de page  39 Forum des politiques publiques, Vieillissement de la population active au Canada: Une conférence nationale sur les façons de maximiser les débouchés pour les travailleurs âgés, Compte rendu: février 2011.
  • Note de bas de page  40 Statistique Canada, Enquête sur les travailleurs âgés, 2008.
  • Note de bas de page  41 Forum des politiques publiques, Vieillissement de la population active au Canada: Une conférence nationale sur les façons de maximiser les débouchés pour les travailleurs âgés, Compte rendu: février 2011.
  • Note de bas de page  42 Colombo, F. et al., 2011, Help Wanted? Providing and Paying for Long-Term Care, Études sur les politiques en santé de l'OCDE, Publications de l'OCDE.
  • Note de bas de page  43 Idem
  • Note de bas de page  44 Groupe d'experts sur les travailleurs âgés, Soutien et engagement des travailleurs âgés dans la nouvelle économie, 2008.
  • Note de bas de page  45 Réseau FADOQ, Enjeux et bonnes pratiques pour favoriser la rétention et la réintégration des travailleurs d’expérience au marché de l’emploi, 2010.
  • Note de bas de page 46 Rena Shimoni, Doug Scotney, Megan Cohoe-Kenney, Amy Maginley, Facilitating the Retention and/or Re-Entry of Mature Workers in the Workplace: A Mature Worker Study, Bow Valley College, n.d.
  • Note de bas de page 47 Karla Thorpe, Harnessing the Power: Recruiting, Engaging, and Retaining Mature Workers, Le Conference Board du Canada, octobre 2008.
  • Note de bas de page 48 Manitoba Chambers of Commerce, Report to the National Seniors Council: Findings from ThirdQuarter Older Worker and Business Surveys, 2011 (document non publié).
  • Note de bas de page  49 Gouvernement de l'Alberta, Engaging the Mature Worker: An Action Plan for Alberta, 2011.
  • Note de bas de page  50 On pourrait compter sur un partenaire tel que Workplace Institute, un organisme privé offrant de travaux de recherche, des pratiques d'excellence, des programmes et des services destinés aider les travailleurs âgés à repousser leurs limites. Cet organisme a également créé les Prix des meilleurs employeurs de Canadiens et Canadiennes de 50 ans et plus, qui reconnaissent les organisations qui adoptent des stratégies afin de profiter du talent, des compétences et de l'expérience des travailleurs aînés.
  • Note de bas de page  51 Une telle initiative pourrait se fonder sur l'Initiative des collectivités amies des aînés de l'Agence de la santé publique du Canada et faire l'objet d'autres partenariats fédéraux, provinciaux, territoriaux et avec des organismes non gouvernementaux qui cherchent à inciter les Canadiens à faire en sorte que les politiques, les services et les structures liées à l'environnement physique et social permettent aux personnes de « vieillir activement ».
  • Note de bas de page  52 Michael Hall, David Lasby, Glenn Gumulka, Catherine Tryon, Canadiens dévoués, Canadiens engagés : Points saillants de l'Enquête canadienne sur le don, 2007, le bénévolat et la participation, Statistique Canada (Ottawa, ministre de l'Industrie, 2009).
  • Note de bas de page  53 Agence de la santé publique du Canada, Le bénévolat comme moyen d'assurer le soutien social et la satisfaction de vivre, 2005.
  • Note de bas de page  54 Enquête sociale générale, Statistique Canada, 2007.
  • Note de bas de page  55 Colombo, F. et al., 2011, Help Wanted? Providing and Paying for Long-Term Care, Études sur les politiques en santé de l'OCDE, Publications de l'OCDE.
  • Note de bas de page 56 Meredith Lilly, Audrey Laporte et Peter Coyte, Labour Market Work and Home Care’s Unpaid Caregivers: A Systematic Review of Labour Force Participation Rates, Predictors of Labour Market Withdrawal, and Hours of Work, Université de Toronto, 2007.
  • Note de bas de page 57 Colombo, F. et al., 2011, Help Wanted? Providing and Paying for Long-Term Care, Études sur les politiques en santé de l'OCDE, Publications de l'OCDE.
  • Note de bas de page 58 Idem
  • Note de bas de page  59 Il existe une prestation de compassion à titre de prestation d'assurance-emploi versée aux Canadiens qui doivent s'absenter du travail temporairement pour s'occuper d'un membre de la famille gravement malade et qui présente un risque majeur de décès en deçà de 26 semaines.
  • Note de bas de page  60 Cette aide est un crédit non remboursable de 15 pour cent sur un montant de 2000 $ constituant un allégement fiscal pour les aidants naturels d'un proche invalide, notamment le conjoint, le conjoint de fait et des enfants d'âge mineur.
  • Note de bas de page  61 Colombo, F. et al., 2011, Help Wanted? Providing and Paying for Long-Term Care, Études sur les politiques en santé de l'OCDE, Publications de l'OCDE.
  • Note de bas de page  62 La Journée nationale des aînés est célébrée le 1er octobre et vise à souligner l'énorme contribution des aînés au tissu économique et social de notre société.
  • Note de bas de page  63 La Journée nationale de l'enfant rend hommage à l'engagement pris par le Canada à l'égard des enfants, tel que décrit dans la Convention relative aux droits des enfants et dans le document Un Canada digne des enfants, soit l'engagement de promouvoir les initiatives pour les enfants partout au pays et d'encourager les organismes de services aux enfants à promouvoir les droits de ces derniers.

Pied de page

Date de modification :
2013-06-12